Hommage au Général Gallois

Publié le par Paul-Marie Coûteaux

La disparition, ce 23 août, du Général Pierre-Marie Gallois plonge dans la tristesse un grand nombre de Français attachés à la pérennité de la politique de la France, qu’il incarnait à sa manière. Pour nous, souverainistes de tous horizons, il était un maître à penser, mais il était aussi un exemple moral, celui d’une vie constamment dévouée à la cause nationale.

Maître à penser, ce spécialiste de géopolitique reconnu dans le monde entier, nous a éclairé sur bien des aspects méconnus des conflits d’Irak, de l’ancienne Yougoslavie ou d’Afghanistan, comme il a su éclairer les politiques nationales constamment à l »œuvre en Europe sous couvert de construction européenne.

Par dessus tout, le général Gallois nous a montré ce que peut être une vie entièrement vouée à l’amour et au service de la France; de l’engagé volontaire pour de très périlleuses missions de bombardement de l’Allemagne au conférencier ou chroniqueur dépouillant chaque jour les revues géo-politiques du monde entier, du père de la doctrine nucléaire française qui influença puissamment la pensée et la politique du général de Gaulle au militant assidu de la cause de la souveraineté nationale, toujours disponible pour une réunion, un entretien, une tribune (et même une campagne électorale!), chacun de ses jours était consacré au souci de la France.

Cette vie presque centenaire est impressionnante d’abnégation, de constance, et de courage. Il disparaît, mais l’exemple d’hommes de cette trempe fera que les militants de la France, et la France elle-même, ne disparaîtront pas.

Commenter cet article