Lundi 10 octobre 2011

Publié le par Paul-Marie Coûteaux

Hier, "soirée électorale" -ainsi la nomme la télévision, plus personne n'ayant l'air de se rendre compte qu'il s'agit d'une élection privée…  Soirée par ailleurs désarmante : M. Hollande, parce qu'il a fait un bon résultat, prononce un discours à la Hollande, plat à souhait, après quoi "la mère de ses enfants" pleure parce qu'elle en a fait un mauvais ( il faut dire que 180 000 voix sur 48 millions d'électeurs inscrits, c'est mince); puis M. Valls monte en scène et prétend, parce qu'il a perdu,  qu'il "n'y a ce soir que des vainqueurs", tandis que M. Montebourg prend des airs de matamore parce qu'il en a obtenu 17% de ce bocal, soit 385 000 voix -rien de renversant. On se désole que cette cour de récréation mobilise tant de monde, donnant fâcheusement à entendre que la présidentielle est affaire de partis, alors qu'elle fut justement conçue par le Général de Gaulle pour ne pas l'être. Résonne au dessus de tout cela, très au dessus hélas, un grand absent, l'intérêt de la France, et le souci que ces pâles acteurs et ces mornes commentateurs devraient de temps en temps en avoir…

Publié dans Extraits du journal

Commenter cet article