Jeudi 15 septembre 2011

Publié le par Paul-Marie Coûteaux

Sur LCI, participé ce soir à une "table ronde" destinée à commenter les propos que Marine Le Pen a tenus un peu plus tôt sur TF1. Ferrari, Giesbert, Roquette, chacun joue sa partition en pilotage automatique. La mienne est facile : "L'euro s'enfonce et nous enfonce dans la crise ? Nous l'avons dit pendant des années, avec Séguin, puis Pasqua, puis Chevènement, puis Villiers, etc., mais toute une génération politique nous a stigmatisés, traités d'amateurs, etc. Discours simple, et d'autant qu'il est la vérité désormais évidente. Je n'ajoute pas : "maintenant, que ladite fasse place nette !"; mais ce serait l'expression la plus fidèle de ma pensée…

Publié dans Extraits du journal

Commenter cet article