Vendredi 16 septembre 2011

Publié le par Paul-Marie Coûteaux

Je reçois beaucoup (beaucoup trop, à vrai dire) de courriels qu'il est souvent fastidieux de lire le soir. Oui, mais hélas, il s'avèrent souvent, quand je m'aventure à les lire, fort intéressants : tel cet entretien que BHL a accordé au Parisien du 7 août qu'une de mes bonnes amies me fait suivre : on y voit maître Lévy rendre un hommage appuyé à Nicolas Sarkozy pour avoir, dans l'affaire libyenne, "donné corps à cette idée d'ingérence humanitaire pour laquelle nous sommes quelques uns à militer depuis des années", tournant ainsi le dos à ce "souverainisme" tant enraciné dans notre paysage politique" etc… Le souverainisme en question, dans ce cas de figure, n'est que le respect du principe de souveraineté des Etats inscrit à la première page de la Charte des Nations Unies; mais passons sur l'affaire en question pour aller droit au plus savoureux, cet éloquent hommage rendu au président de la République qui scelle la communion du petit monde médiatico-politique sur le refus acharné de la souveraineté. Quand on pense qu'il se trouve des prétendus gaullistes pour faire partie de cette majorité -là…


Publié dans Extraits du journal

Commenter cet article