Vendredi 8 octobre; la valeur travail; situation effrayante des jeunes aujourd'hui.

Publié le par Paul-Marie Coûteaux

Une des dix propositions de JP Chevènement, en 2002, était de restaurer "la valeur travail"; hélas, il n'est plus temps; chez les jeunes, elle s'évapore complètement. Ceux qui n'ont pas d'emploi ne songent plus qu'aux moyens d'attraper une pension ou une autre; et nombreux parmi ceux qui ont un emploi ne songent qu'à en changer. Au fond, tout travail est à fuir.
 
"On ne nous donne pas nos chances"; et c'est ce que répète et se répète la plus grande partie d'une génération infiniment plus aidée que ne le fut toute autre avant elle. L'actuelle "mobilisation des jeunes sur le dossier des retraites" dont les médias nous rebattent les oreilles, et qui est évidemment absurde attendu qu'il n'y aura plus un sou pour quelque retraite que ce soit dans quarante ans, révèle jusqu'à la caricature l'inconscience de pauvres hères qui vivront un jour dans un pays misérable. En face de cela, impuissance de l'Etat, de toute autorité. Où que l'on se tourne, l'effondrement de la civilisation paraît de mois en mois plus certain.

Publié dans Extraits du journal

Commenter cet article