Vendredi 25 mars deux mil onze; Paris. Sarkozy : "Ni nation, ni République"

Publié le par Paul-Marie Coûteaux

On ne s'étonne pas du mot d'ordre donné pour le second tour des cantonales par un Président de la République qui, une fois encore, n'est pas dans son rôle. "Ni Front national, ni Front Républicain" ! C'est qu'il n'a pas l'air de comprendre grand chose, il faut dire, et à la Nation et à la République. Mais alors quoi ? Un front anti-national et anti-républicain ? L'UMP est dans la nasse; et les gigotis de ses porte-parole désaccordés est un signe supplémentaire du vide où plonge ce parti - qui il est vrai fut toujours celui du vide, notamment idéologique et intellectuel, au point que nombre de candidats issus de ses rangs cachent cette incertaine étiquette…

Publié dans Extraits du journal

Commenter cet article