Vendredi 23 juillet.

Publié le par Paul-Marie Coûteaux

Pas une goutte de pluie depuis dix jours; mais, comme d'habitude en juillet, abondance de fruits : tomates, prunes et, déjà, de noisettes. Cela étant dit, quelle corvée que l'arrosage du soir -et que les divers travaux de la maison, nombreux l'été et plus encore quand il y a du monde…

Buts de guerre des E-U en Afghanistan, suite et fin.  Troisième but, donc -je reprends mon raisonnement: non seulement un empire a constamment besoin de la guerre, mais il se nourrit d'elle, elle lui est nécessaire, et il lui est même nécessaire, pour pouvoir la faire où et quand bon lui semble, de trouver un grand ennemi, si possible disséminé dans le monde entier (l'intégrisme musulman jouant le rôle si nourrissant que joua jadis le communisme, que Washington voyait même où il n'était pas, en sorte que l'on pourrait dire que l'anti-islamisme est le communisme du XXIème siècle), tout cela trouvant une sorte de grandiose apothéose dans "la guerre au terrorisme islamique en Afghanistan", l'affaire dépassant bien entendu la simple traque à M. ben Laden -dont les EU savent fort bien où il se trouve, mais dont on ne parle plus, et dont on a garde de se débarrasser, tant il est utile, encore une fois. La Guerre pour la Guerre, loi de l'empire -mais nos contemporains lobotomisés par les propagandes connaissent bien trop mal l'implacable logique impériale pour le comprendre.

Ouf, cinq entrées de journal pour le sujet afghan! Importe-t-il tant ? Ce qui importe, en tous cas, c'est l'ignominie de notre petite classe politico-médiatique qui accepte que la France contribue à cette guerre, où elle n'a rien à gagner et tout à perdre (pas seulement des hommes), et qui l'accepte en silence  -les esclaves servent toujours en silence…

Publié dans Extraits du journal

Commenter cet article