Vendredi 19 février ; Paris.

Publié le par Paul-Marie Coûteaux

Décidément, cette courte semaine à Paris aura été des plus fructueuses ; emplettes de livres ; marathon de médecins et de médecines, accompli dans les temps. Bonne réunion dite « café politique » organisée mardi soir à Clichy par N.S., un de ces jeunes qui m’emplissent d’espérance –et d’où il ressort cette évidence bien établie que, le « sarkozysme » s’effondrant de toutes parts, nous avons à jouer notre partie, et pour cela mailler le territoire en installant de petits groupes dans un nombre de circonscriptions aussi grand que possible, en vue des législatives de juin 2012. Fructueuse rencontre avec T. de B., qui me prouve une fois encore qu’il y a bel et bien en France une jeunesse française, faible de nombre mais de grande qualité. Deux dîners avec mon frère et Etienne, deux excellentes émissions sur Courtoisie -l’une enregistrée, avec Jean Raspail sur ses étonnantes bandes dessinées et Hilaire de Crémiers, époustouflant sur Sidoine Apolinaire ; l’autre, le soir, en direct, sur l’avortement, avec HCB, Pierre Vouters, Jean-Marie Le Méné et Christophe Geoffroy, si bouleversante que suis un instant bouleversé au micro. Enfin, tout à l’heure, rendez-vous avec Madame la directrice des éditions Lattès, dont il y a lieu de louer l’aménité et la patience…

Une seule contrariété, un nouveau lapin du sieur NDA, qui m’annonce à midi que la réunion que nous devions faire à Versailles, et dont j’avais en vain, par deux fois la veille, demandé le lieu, est annulée –mais cette nouvelle désinvolture ne serait une contrariété que si elle était une surprise…

Reste à mener la réunion des Cahiers de l’Indépendance, qui se sont un peu alanguis ces derniers temps et dont je tiens à assurer la relance : les premiers participants arrivent. J’aime assez ces semaines  parisiennes, quand elles parviennent à tout tenir en quatre jours et ne s’éternisent pas…

Publié dans Extraits du journal

Commenter cet article