Samedi 28 novembre ; Mirebeau.

Publié le par Paul-Marie Coûteaux

Ma mère, à qui je téléphonais ce soir, est très occupée par un match de rugby (France contre « Tous Noirs »), et me dis qu’elle ne peut pas me parler longuement ; elle précise qu’elle tient à « tout noir », et non All Blacks, en hommage à un joueur de l’équipe de France, Sébastien Chabal qui, à un journaliste posant une question en anglais, c’est-à-dire en américain, « en plein Toulouse », répondit vertement :  « ici on est en France, on parle français ! ». Elle pense que ce sport de gentilhomme, le rugby, est aussi celui où l’on sent la plus fervente ardeur patriotique, ce que je veux bien croire – bien davantage me semble-t-il que la baballe au pied, discipline qui ne cesse en effet de se déconsidérer, de ce point de vue notamment ; et, sans doute pressée de revenir à son match, elle me renvoie à un clip où l’on voit la sortie dudit Chabal. Amusé, je cherche et trouve le clip : en effet assez revigorant !


Toujours la même question : sur qui compter, quels sont nos alliés ? Le peuple français existe-t-il encore ? Où se niche-t-il ? Je cherche à évaluer la part de résistance, je veux dire de résistance active que l‘on pourrait trouver ici ou là. A propos de vidéo : un ami m’avait indiqué un jour un autre clip montrant un groupe de rock Megadeth, dont le chanteur et guitariste Dave Mustain, grand pourfendeur du Nouvel Ordre Mondial, appelait les " européens " à résister aux traités supra-nationaux.

Publié dans Extraits du journal

Commenter cet article