Samedi 27 mars 2010 ; Mirebeau

Publié le par Paul-Marie Coûteaux

- Fait le marché sous la pluie. A Mirebeau, il y avait voici trente ans quatre bouchers ; il n’y en plus que deux ; l’un est installé sur la grand place ; sa viande est excellente ; il s’appelle Johnny. L’autre est ambulant, on ne le trouve que les jours de marché ; tout excellent aussi ; et il s’appelle aussi Johnny. Il y avait peu de monde aujourd’hui, sans doute à cause de la pluie…
La relaxe d’un certain Zacharias, accusé d’abus de droits sociaux pour s’être fait octroyer par les conseils d’administration des sociétés qu’il dirigeait de faramineux avantages (leur montants cumulés, que répètent les radios, sont si faramineux que l’on a peine à les retenir, et même à les concevoir), prouve ce que l’on n’ose plus formuler : que la lutte des classes existe bel et bien et que les nantis l’ont gagnée à plate couture ; cela simplement parce qu’ils ont pulvérisé les instruments qui limitaient leur puissance, les nations -avec leurs lois, leurs frontières, et leurs héritages, toutes choses qui gênaient tant l’organisation des sociétés humaines sur leur seule valeur, la création de richesse.
Cette victoire n’était pas certaine il y un siècle encore : mais le capitalisme le plus sauvage a trouvé un décisif allié dans la gauche progressiste, atlantiste, moderniste, matérialiste, sans frontièriste  et anti-autoritaire, qui a fait à peu près tout le travail idéologique. Il n’est pas jusqu’aux revendications sociales qui n’aient servi la marchandisation générale, dont le « grand capital » fut le premier à tirer bénéfice, accroissant son pouvoir à mesure.  Mais ce n’est d‘ailleurs là qu’une preuve supplémentaire du rôle énorme, non prévu par Marx apparemment, du rôle que joue dans l’histoire la bêtise, à laquelle la gauche fournit d’interminables bataillons.  De ce point de vue, on pourrait lire tout le XXème siècle à parti d’un seul épisode : quand la gauche, relayant le CNPF, fit obstacle au grand projet de participation du général de Gaulle, qu’ils éliminèrent ensemble lors du référendum de 1969. 

Publié dans Extraits du journal

Commenter cet article