Mercredi 28 septembre

Publié le par Paul-Marie Coûteaux

Paris, où je suis prié de paraître à un colloque d'Idée-Nation sur "l'Ecole". Comme j'ai de longue date suggéré à Marine d'aborder de front le sujet de l'Education (id est de la civilisation, de la transmission, de l'histoire, etc.), et que j'ai suggéré d'y inviter plusieurs intervenants en effet retenus, , je ne suis guère en situation de  refuser; de Gaulle somnolera un peu plus...

Que Marine tracasse tout le monde" (suite); on nage à présent dans l'ignominieux et c'est tout le Système qui se déchaîne contre elle : après les dames susdites, la batterie des prétendus amuseurs est savamment déployée:  un certain Madarian traite les électeurs de Marine le Pen de "fils de pute"; Claude Goasgen parle d'un parti de dégénérés, tandis que Me Collard est obligeamment traité de "bras droit d'Hitler". Et voici que le chanteur Enrico Macias (son vrai nom, dit-il, est Gaston, mais cela lui parut trop français) demande au Président de la République de faire interdire le Front National ! Voudrait-il aussi que les huit ou dix millions de Français qui ont au moins une fois voté pour ce parti décampent -ou les parquer dans des camps ? Ah, certes, contre cette terreur montante, cet appel permanant à la  dictature, j'ai fait le bon choix : libéral, en somme…

Publié dans Extraits du journal

Commenter cet article