Mardi 21 septembre 2010 ; Mirebeau.

Publié le par Paul-Marie Coûteaux

- Suède, suite : le succès des "démocrates" recèle une troisième leçon : partout en Europe, à l'Est mais aussi aux Pays-Bas, en Belgique, en Italie, semblables mouvements ont le vent en poupe; je gage qu'ils changeront la donne, notamment en France, par leur influence sur les thèses ou les politiques des partis dits "classiques": si ceux de gauche ne les prennent pas en compte, ceux du centre le feront : il y a là un match intéressant, la création de l'amicale parlementaire dite "la droite populaire" représentant sans doute l'ultime bouée de sauvetage de l'UMP -à moins qu'elle ne la fasse éclater…

L'humeur est ces jours-ci très politique, voire politicienne : je crois que je vais reprendre mon dernier papier de Valeurs,  "Tempête en vue sur le paysage politique", et le prolonger un peu : mais comme le temps manque, au milieu de toutes ces visites, ces lettres, ces courriels, ces livres, les à-lire et, hélas, les à écrire... Est-ce le malheureux effet d' une mauvaise organisation ? Je ne trouve du temps, paradoxalement, qu'à Fontgombault, je l'ai bien vu lors de mon dernier séjour d'août. D'ailleurs, ce lieu de recueillement est aussi un lieu de plaisirs, qui se succèdent tout au long du jour : plaisir des réveils par degrés qui ne sont que des demi-réveils, flottants dans les chants de matines; plaisir de la replongée dans le sommeil, puis celui du vrai réveil pour Laudes, du gros bol de café devant l'aurore (avec le si bon beurre des moines), celui de la cellule et du travail sans troubles, de ces étranges et bons repas sans une parole (mais de l'excellent vin), des promenades sous les grands arbres, des prières immédiates et du travail silencieux,  plaisir des soirs sur la Creuse, des derniers chants qui sont encore une ivresse; plaisir si rare des du travail complet silence dans la grande bâtisse après la cloche de neuf heures du soir, plaisir des couchers de bonne hure et des longues nuits immobiles et libres, parsemées de lectures... Dure, la vie  au monastère ? Une succession de délices, au contraire!

 

Publié dans Extraits du journal

Commenter cet article