Mardi 10 novembre ; train Mirebeau-Paris.

Publié le par Paul-Marie Coûteaux

Regardé tout à l’heure, avant de partir pour Paris, « Le monde selon Bush » en DVD. Extraordinaire documentaire, qui pointe l’efficacité du mensonge dans le gouvernement moderne. Mensonge très moderne, en ce qu’il est désormais plus puissant que dans les temps anciens, et surtout, systématique, à la façon Blair ou Sarkozy : les peuples sont moulinettés  pour croire exactement ce qu’ont décidé de faire croire la poignée des fabriquant d’opinions, après quoi le mot démocratie n’est plus qu’une supercherie formidable ; récit de l’année 2001 à la Maison Blanche, première du règne du pauvre bonhomme Bush, qui ne se mettait pas lui-même très haut, et ne sait pas très bien quoi faire du pouvoir qu’il a ou qu’on lui a mis entre les mains ; ce n’est qu’après, ou grâce à l’opération 11 septembre qu’il découvre une croisade clefs en mains, « conseillers » aidant. Contre l’Islam, l’Irak, l’Afghanistan, l’Iran (pour la démocratie entendue comme le pétrole et l’industrie de la guerre, ce complexe militaro industriel dont déjà le président Eisenhower, lors du dernier discours prononcé au moment de quitter la Maison Blanche, et se lâchant enfin, fustigeait le poids pris progressivement sur son administration et qui fut sans plus grand doute possible l’organisatrice de l’assassinat de son successeur - après quoi, ces Etats dans l’Etat ayant montré leur capacité de machinations, les successeurs se le sont tenus pour dit. Les bénéficiaires de la guerre sont bel et bien au commandes, le filme les fait défiler munis des plus hauts titres de l’ « administration » Bush. Cette année-là, 2001, a donné le ton du siècle entier. Machiavel ? Mais Machiavel n’a cessé de dire que le mensonge n’était légitime qu’en cas, rare, de nécessité, c’est à dire au cas où la Cité est en péril ; ou faut-il admettre que l’Empire est à ce point en péril qu’il ne lui reste plus, pour se sauver, que le mensonge et la guerre? 

 

Publié dans Extraits du journal

Commenter cet article