Lundi 8 novembre. Sur le Péril américain.

Publié le par Paul-Marie Coûteaux

Toujours la même angoisse: où donner de la tête ? Articles, bouclage des Cahiers, essai sur la Belgique (en perdition, comme elle) et, tout ce matin, longue lettre pour poursuivre notre livre à deux mains sur "le Péril américain" - mon intérêt croît pour le sujet à mesure que j'avance, notamment sur la relecture de l'éclairante  histoire  de ces "Etats-Unis".

Sur ce sujet, une phrase de M. Clinton: “Pour réaliser toutes les opportunités de notre économie, nous devons dépasser les frontières, et mettre en forme la révolution qui fait tomber les barrières et met en place de nouveaux réseaux parmi les individus, les économies et les cultures : la globalisation. C’est la réalité centrale de notre époque (...) Nous devons être au centre du réseau global vital.”(Bill Clinton discours sur l’état de l’Union, 27 janvier 2000)

Publié dans Extraits du journal

Commenter cet article