Lundi 29 mars 2010. Mirebeau.

Publié le par Paul-Marie Coûteaux

Le Préfet de la région Centre, répondant à l’honorable patronyme de Fragneau, avait expulsé une jeune marocaine clandestine qui était venue se plaindre au commissariat de police pour avoir été maltraitée par son frère. En somme, il avait délivré la jeune fille de son persécuteur, tout en appliquant la loi. Bien entendu, hurlements de la bien pensance et, bien entendu, rappel en France de la jeune fille par le Président de la République –comme s ‘il était absurde, de surcroît qu’elle vive dans son pays... Constatant qu’il est désavoué et qu’il ne peut dans de telles conditions assumer ses fonctions (c’est-à-dire faire appliquer la loi), le Préfet Fragneau a présenté avant-hier sa démission : confirmation de ce que j’ai toujours pensé de ce corps magnifique, la Préfectorale, peuplée de véritables héros silencieux –on le vit lors de la tempête du début de ce mois en Vendée et Charente-Maritime.
Bien ; mais on se demande, depuis un certain temps, à quoi servent les députés et les sénateurs, qui font les lois, si celles-ci sont suspendues  ad libitum par le Président de la République, c‘est à dire la Grande Instance médiatique ; on se demande une fois encore, à quoi sert la police ; on se demande maintenant à quoi sert un préfet. Il est vrai que la question se pose aussi à propos des ministres depuis que Mme Chantal Jouanno, ministre d’on ne sait quoi, a avoué que la taxe carbone a été « plantée », selon son mot, par le MEDEF. En somme, il sera très bientôt question de savoir à quoi sert un président de la République, un Etat, etc… remettons les clefs au MEDEF et à ses organes de presse, ce sera plus simple.
 Je me souviens très clairement que, dans les années 70, on chantait en rigolant : « ploum, ploum, tralala, anarchie vaincra »… La gauche française est vraiment la chose la plus imbécile de l’univers.

Commenter cet article