Lundi 21 décembre 2009 ; Mirebeau.

Publié le par Paul-Marie Coûteaux

Hélas, la température remonte ; du coup, ce n’est plus la neige qui tombe mais la pluie, une triste pluie d’hiver qui transforme les blancs manteaux en serpillères. Journée de mauvais travail, qui ne trouve son rythme que le soir ; elle me vint peut-être de la calme compagnie de la chatte Thémis, restée endormie, depuis l’heure du thé, sur un coin de mon bureau.

Cherché en vain, tout à l’heure, le nom de ce musicien répondant au quidam qui le louangeait pour son inspiration naturelle : « C‘est vrai, l’inspiration me vient, cher Monsieur ; mais seulement après six ou huit heures de travail ! ». Parfaitement exact, et non moins parfaitement  accablant…

 

Publié dans Extraits du journal

Commenter cet article