Lundi 12 septembre 2011

Publié le par Paul-Marie Coûteaux

L'été est fini, comme il se dirait d'une récréation; ou d'une re-création. La poursuite de mon "De Gaulle Philosophe II" m'aura engagé dans une multitude de lectures, de révélations et de réflexions fort précieuses, dont j'aurai à faire mon miel. Le cours des jours pourrait bien changer depuis que je me suis nettement engagé, hier, à Nice, aux côtés de Marine le Pen, qui est décidément ma candidate aux élections présidentielles; engagé aussi dans une délicate entreprise d'union des "gaullistes orphelins et des souverainistes dispersés", comme je l'ai dit à la tribune, qui ne sera délicate et longue -connaissant les uns et les autres, je ne me fais aucune illusion. Désormais, ce journal sera donc, outre la suite de for intérieur, un bloc-notes de campagne -une campagne cette fois électorale, et doublement, car je n'oublie pas les élections législatives de juin, qui pourraient faire évoluer en profondeur le tableau politique de la France.

Publié dans Extraits du journal

Commenter cet article