Jeudi 8 juillet; Paris

Publié le par Paul-Marie Coûteaux

"L'euro est toujours très bas, et se négocie au dessous de la barre de 1 dollar 25", entends-je sur France Info ; nouveau signe de la parfaite communion, de regard au moins, entre les journalistes du service public et les banquiers. Quand il fut lancé voici dix ans, l'euro valait 1,17 dollar ; il n'est pas trop bas aujourd'hui, mais trop haut tout au contraire, surtout du point de vue de notre santé industrielle, si l'on peut dire, et c'est elle qui devrait compter d'abord. Certes, les financiers le voudraient plus cher, comme d'habitude. Il est révélateur que ce soit de leur intérêt et non de l'intérêt public, que l'on se fasse constamment l'écho. Et tout ainsi…

Publié dans Extraits du journal

Commenter cet article