Dimanche 21 mars ; Mirebeau.

Publié le par Paul-Marie Coûteaux

Les premiers jours de Printemps, ici, dans le jardin, sont chaque année d’une indicible douceur : comment peut-on, à plonger dans cette imprenable confiance du monde, craindre de mourir ? Enlever toute peur, tout sentiment de la finitude : peut-être la cause du bonheur de vivre ici
Suis allé voter cet après-midi –blanc, comme si souvent ; ou plutôt nul, car j’ai écris des insultes. Puis, pour écrire, Passion selon Saint Matthieu, si pieuse elle aussi…    

Publié dans Extraits du journal

Commenter cet article